La Grande Rêverie

10 et 24 juillet

dans le cadre de l'opération "colonies apprenantes" par le Ministère de l'Éducation Nationale.

Nous vous proposons de venir passer deux semaines d'aventure en plein air, à la découverte de la nature et d'un grand terrain boisé. Aux programmes nous ferons des grands jeux, nous vivrons dans la forêt et nous apprendrons les techniques scoutes pour gagner en autonomie et en confiance en soi.

nature solidarité laïcité écocitoyenneté

Détails

Présentation de l'organisateur et du projet éducatif
Eclaireuses et Eclaireurs de France: EEDF (scoutisme laïc) Forts d’une relation de confiance, les EEDF et l’Education Nationale sont des partenaires historiques depuis plusieurs décennies. Suite à la période de confinement et de la Covid qui ont changé les fonctionnements de tous, individuels mais aussi collectifs, les EEDF veulent s’engager dans la mise en œuvre des Colos apprenantes. Notre association, de scoutisme laïque, considère qu’elle a la responsabilité mais également le devoir d’accompagner un projet visant à répondre aux attentes des enfants et des familles en matière de loisirs dans le cadre des accueils collectifs de mineurs se déroulant cet été tout en proposant des modules de renforcement des apprentissages. L’association des Eclaireuses Eclaireurs de France dispose d’une capacité d’adaptation, de créativité et d’exigence pour porter des projets innovants. En parallèle de nos camps, nous sommes en mesure de proposer, en lien avec nos réseaux locaux et nos militants enseignants, des séjours correspondant au projet des « vacances apprenantes ».
Projet éducatif
Numéro de l'organisateur
044ORG0127
Numéro de déclaration du séjour
0440127AS000120
Protocole sanitaire
PROTOCOLE SANITAIRE Pour les adultes ● Une personne est désignée comme référente des mesures prises. Le Référent COVID généralement l’assistant sanitaire (qui a suivi une formation) ● Le port du masque est obligatoire. Les masques sont fournis par l’organisateur. ● Tout nettoyage, désinfection, élimination du virus sur les surfaces, sera dans la mesure du possible réalisé par les adultes et non par les enfants. ● Pour les responsables, il faudra être extrêmement vigilant sur les temps de jeux libres pour vérifier que les mesures sanitaires soient bien respectées. Pour l’hygiène ● Tout espace collectif (toilettes, douches, cuisine, tables, vaisseliers, …) devra être désinfecté deux fois par jour. ● Il faudra aussi prévoir en quantité suffisante savon, gel hydroalcoolique et sopalin pour le camp. Nous n’utiliserons pas de torchons pour essuyer les mains après lavage. Il faudra prévoir des points de lavage de main (au minimum jerrycan + savon + sopalin), un peu partout. ● Pour le port du masque chez les enfants : pour les moins de 11 ans, il n’est nécessaire qu'en cas de symptôme. Pour les plus de 11 ans, il est nécessaire quand la distanciation physique n’est pas possible. ● On favorise le savon et l’eau tant que possible, il est obligatoire de se laver les mains avant/pendant la préparation des repas. Pour l’hébergement ● Pour les tentes, il faut faire respecter la distance d’un mètre entre les enfants, mais il est possible de les faire dormir tête bêche pour optimiser l’espace. ● Pour les tentes utilisées, il faudra les aérer systématiquement et désinfecter les fermetures deux fois par jour. Idem pour les lieux d’hygiènes (toilettes, douches). Pour les repas ● Pas de service à table. Il faudra prévoir une table de service et apporter les assiettes aux enfants directement. Rien ne doit passer de main en main. ● Un mètre de distance pour les enfants à table. ● Il faudra porter une attention particulière à la vaisselle et au rangement des popotes et couverts ou chaque enfant peut venir avec son sac popotes/gamelles/couverts. ● Pour la préparation : c’est la même équipe qui prépare et fait le service. ● Le port du masque est obligatoire pour la préparation des repas. Pour les activités ● la vie en équipage devra être renforcée, et appliquée aussi aux plus jeunes. ● Il faudra limiter les activités sportives de contact : courir avec un masque, ce n’est pas agréable. Cela ne veut pas dire que ces activités sont interdites. ● Pour les jeux et le matériel pédagogique, lorsqu’il sera utilisé : il faut désinfecter le matériel à l’eau et au savon avant et après utilisation, et se laver les mains avant d’y toucher. ● Pour les livres, les laisser 24 heures à l’air libre suffit. Il faudra donc prévoir une caisse spécifique pour reposer les livres utilisés et les remettre à disposition après 24 heures. ● Pour les feutres, crayons, ciseaux, etc.., nous allons demander aux parents de fournir une trousse individuelle. Il n’y aura pas de prêt de matériel autorisé. L’équipe aura du matériel à disposition pour compléter, qui sera désinfecté avant et après chaque utilisation. ● Il faut éviter que les sous-groupes se rassemblent, et si c’est le cas, on respecte la distance d’un mètre. Pour le transport ● Tous types de transports en commun sont accessibles, néanmoins nous devons plier aux règles sanitaires des compagnies utilisées et le port du masque est obligatoire sur toute la durée du trajet. ● Pour les voyages en voiture, le port du masque sera également de rigueur. ● Pour les voyages en minibus, le masque est obligatoire. Il n’est pas possible qu’un participant, jeune ou adulte, s’assoit à côté du chauffeur. ● Il faudra bien communiquer sur le départ et l’arrivée pour éviter les attroupements. On demande aux familles de venir à ces deux occasions avec un masque. Précisions : De manière générale, les responsables devront être attentif.ves au respect des distances et du lavage des mains. Il semble plus simple que l’intendance soit chargée de nettoyer les espaces collectifs. Il faudra aussi prévoir des affichages aux points stratégiques, afin de rappeler les règles aux enfants. Le rythme du camp, surtout les premiers jours, risque d’être fortement ralenti. Il faudra donc prendre en compte tous ces éléments dans la journée type, et potentiellement réduire les temps d’activités. Avant le départ en camp, les températures seront vérifiées. Si un adulte ou un enfant a de la fièvre, il.elle ne pourra pas partir. Si quelqu’un, adulte ou enfant, présente des symptômes, il.elle sera isolé.e et amené.e chez le médecin pour être testé.e. Si cette personne est malade, elle devra rentrer chez elle. Pour les enfants, c’est aux parents de venir les chercher sur le lieu du camp si possible. Pour les adultes, si l’encadrement n’est plus possible (dans le cas où l’un des directeur.rice tombe malade, ou qu’il n’y ait plus assez de respons), le camp sera annulé.
Organisation de la vie quotidienne et des activités pendant le séjour (hors renforcement scolaire)
Le projet éducatif correspond aux grands principes et conceptions d’éducation défendus par le Mouvement. Il est le résultat de notre double appartenance au mouvement scout d’une part, et au réseau des associations laïques et complémentaires de l’école publique d’autre part. A) Un projet d’éducation basé sur une auto éducation collective Le jeune, individu à part entière, possède la capacité de se développer dans tous les domaines et d’être acteur de son propre développement. En vivant des expériences, en explorant, en découvrant, l’enfant et le jeune construisent chacun leur propre identité, dans un processus d’éducation par l’action. Cette auto éducation se fait au rythme de chacun et selon des méthodes adaptées à chaque tranche d’âge. La vie en petites équipes ou au sein du groupe contribue à cette édification, en fournissant des repères, en créant des liens contribuant à la progression personnelle de chacun. L’accueil de public spécifique, en intégration ou en groupe, fait l’objet d’une prise en compte des besoins, des limites et d’une adaptation du projet. B) Une organisation où enfants et jeunes sont acteurs démocratiques de la vie collective Un engagement personnel, au sein de l’association, à agir de son mieux pour respecter ses choix et les valeurs du mouvement, prélude à un engagement citoyen. La mise en œuvre d’une vie démocratique participative, associant les enfants et les jeunes aux décisions les concernant. La responsabilité, à tout échelon de l’association, fait l’objet d’un contrôle et d’un accompagnement. Une relation éducative positive construite sur le respect et la confiance réciproque où l’adulte accompagne le jeune dans sa démarche d’auto éducation. Des règles claires et explicites, nécessaires à l’autonomie de l’enfant sont posées, les cadres et les limites fixées sont respectés. La transgression des règles est sanctionnée. C) Une autogestion de la vie quotidienne, terrain d’apprentissage de l’autonomie et de la solidarité La vie quotidienne, en pleine nature, nécessite une attention et une implication de tous, dans la mise en œuvre et le maintien de conditions d’hygiène satisfaisantes. Elle fournit aussi les moyens d’une éducation basée sur des rapports harmonieux entre l’homme et son milieu de vie, assez loin des problèmes de consommation et de confort. Pendant l’année, le scoutisme se vit à travers l’organisation d’activités à la journée, de week-end et de mini séjours en camping dès que les conditions le permettent. La vie en petites équipes est indispensable à l’autogestion. Elle facilite l’apprentissage de la solidarité. L’organisation des tâches quotidiennes relève dès que possible de la petite équipe au sein de laquelle les enfants sont associés à toutes les missions. Les repas font l’objet de menus élaborés et préparés par les enfants (cuissons sur table à feu, réchauds, repas trappeur). L’autonomie et l’autogestion des jeunes sont balisées par des repères temporels et spatiaux clairement établis. D) L’organisation d’activités et de projets, avec la nature comme terrain d’aventure, de découverte, d’expérience La pédagogie du projet est au cœur de toute démarche. Les enfants et les jeunes sont associés aux choix, décisions, réalisations, évaluations des projets d’activités qu’ils construisent ou auxquels ils sont associés. Le jeu et l’activité sont les moteurs de l’apprentissage et de l’éducation. Des projets en autonomie peuvent être organisés par les adolescents et préadolescents. « L’explo» concerne des jeunes âgés de 11 à 15 ans, en petite équipe. Une préparation minutieuse et une organisation contrôlée par l’équipe, leur permettent de vivre une aventure de quelques jours en autonomie. E) Un partenariat éducatif entre les équipes et les familles L’équipe d’animation est associée à la construction du projet pédagogique et l’équipe technique doit en être partie prenante. L’organisateur met en œuvre les moyens nécessaires à l’évaluation et la formation des responsables et pose des règles de vie explicites concernant le tabac, l’alcool, les drogues, le temps de sommeil… Les parents sont des partenaires éducatifs informés, associés au maximum au projet. Les activités d’année, en proximité géographique, permettent de s’ouvrir sur la vie locale ; le camp doit être l’occasion de découvrir une région, ses habitants, son environnement.
Organisation des modules de renforcement scolaire
Le camp des lutins du groupe Nantes Belem sera dirigé par une enseignante de l'Education Nationale, professeure agrégée d'anglais. Rentrer dans le processus de création et d’organisation d’un séjour Vacances Apprenantes impose une connaissance du socle commun de l’Éducation Nationale ainsi qu’une appropriation pédagogique afin de pouvoir le mettre en place sur certaines activités. C'est pourquoi nous avons proposé dans le projet pédagogique en PJ un tableau qui reprend les composantes du socle commun de compétences et les diverses ateliers que nous allons proposés aux enfants durant le camp. Il s'agira essentiellement d'activités de plein air, en accord avec notre valeur d'écocitoyenneté. En effet, les EEDF sont engagés, en cohérence avec leur projet éducatif, dans une démarche d’éducation et de sensibilisation à l’atteinte des objectifs de développement durable. Cela se traduit par une démarche de projet « Alter-Egaux » qui propose de décliner des actions de découvertes et sensibilisation à travers un parcours autour de 10 thématiques. Ces dix thématiques regroupent l’ensemble des 17 ODD pour en faciliter l’appropriation. Cette démarche est nourrie par des Kits pédagogiques, une histoire support, des personnages à faire vivre. Cette démarche accompagne les projets pédagogiques. Elle contribue à ajouter une plus-value pédagogique importante de contenu pour les jeunes participants, dans le cadre des camps et séjours, des Vacances Apprenantes, …. La qualification des encadrants répond aux prérogatives officielles quant aux diplômes d'animation.
Lien avec les familles
Afin de laisser le jeune prendre la place qui est la sienne dans le collectif, nous limitons autant que possible les communications directes entre les parents et leurs enfants. Nous mettons en place des systèmes de message audio ou vidéo, créé par les jeunes pour donner les nouvelles du séjour. Un journal et des newsletters sont créés par les participants, où ils sont les rédacteurs en chef. Nous favorisons également la communication écrite (lettre), en proposant des temps de rédaction pendant lesquels les animateurs accompagnent les jeunes dans la formalisation de leurs idées.
Partenariats locaux
Nous ferons appel à une animatrice nature spécialisée dans le territoire pour qu’elle montre les plantes consommables sur le terrain, également nous irons rencontrer les producteurs locaux qui témoigneront directement de leur quotidien. En outre, nous serons en lien avec les producteurs locaux pour toute l'intendance du camp afin de sensibiliser les enfants à ce mode de consommation.
Nombre de places ouvertes
5
La Grande Verrerie - La Grande Verrerie 44440 Pannecé - 44440 Pannecé
De 8 à 10 ans
Pour s'inscrire
430 Euros+ frais adhésion aux EEDF